Une raison importante pour laquelle nous nous sommes installés à cet endroit, c'est la faune et la flore qui sont ici et, dans ce contexte, la société propriétaire de cette unité foncière de près de 4 hectares est très importante.

Photo de l'unité foncière vue de notre terrain

 

De nombreuses années se sont écoulées sans pesticides ni engrais permettant à cette zone de devenir actuellement un type d'habitat très rare. Les zones de ce genre sont importantes, car un grand nombre d'animaux qui aujourd'hui sont “pressés” ou directement menacés, dépendent de ces zones peu cultivées et pauvres en éléments nutritifs.

 

En Provence, il existe 29 (sur 35) espèces de chauves-souris. Une de ces espèces est le Rhinolophus ferrumequinum qui est menacée en France. Cette espèce vole dans notre environnement et se nourrit de grands insectes qui peuvent proliférer dans cette zone.

 

 Sur notre terrain nous avons enregistré 31 oiseaux différents qui se reproduisent dans notre environnement avec parmi eux le rossignol (Luscinia megarhynchos), le loriot (Oriolus oriolus ) et la huppe (Upupa epops). Ces oiseaux utilisent ‘la zone’ en garde-manger et pour leur élevage.

 

Loriot chantant photographié dans la zone :

 

 

 

Nous avons également enregistré 46 espèces de papillons de jour différents. Plusieurs d'entre eux pondent des œufs et leurs larves se nourrissent sur les plantes sauvages dans ’la zone’.

Par exemple, il y a une population du papillon de caractère comme le Machaon ou Grand porte-queue car il y a aussi la plante fourragère pour les larves : la carotte sauvage (Daucus carota).

 

 

 

Voici une photo du papillon qui pond les œufs sur cette plante dans la zone :

 

L’agriculture intensive et l’urbanisme menace beaucoup d’espèces en Union Européenne et 20 % est aujourd’hui classée NT, VU, EN, CR, DD (la liste rouge européenne 2010 de papillons).
 

La France est le deuxième pays à posséder le plus grand nombre de papillons de jour différents (244 espèces différentes).

En Provence, il en existe entre 140 et 194, mais les constructions et les terrains devenus viticoles sont de nature à affaiblir la population des papillons.
Si on ne freine pas l’urbanisation et qu’on ne laisse pas de zone comme celle ci, on peut se retrouver dans la même situation que l’Europe du nord-ouest qui est devenue très pauvre à propos des espèces différentes.

 

 

Il y a aussi plusieurs papillons de nuit dans ’la zone’ et parmi eux le plus grand papillon d'Europe.
Le grand paon de nuit (Saturnia pyri) qui se reproduit ici.
Il est sur la liste de l'UICN des espèces menacées.

 

 Ici photographié, le grand paon de nuit sur notre terrain juste à côté de la zone.
 

 

 

 

 

 

Plusieurs espèces de reptiles utilisent aussi la zone avec parmi eux le Lézard ocellé (Timon lepidus) qui figure sur la liste rouge européenne classée de l'UICN et de l’Union Européenne comme NT (quasi menacée).
 

Ici photographié sur notre terrain après être descendu de la zone

 

Une autre chose qui est importante dans ‘la zone’, c’est le fait qu'il n'y a pas de trafic parce que la circulation menace de nombreuses espèces vulnérables comme les reptiles.

 

Avec l'espoir que :

- le bon sens va gagner,

- le projet de construction sera retiré,

- la flore et la faune sauvages pourront garder leur petit espace libre.

 

* Une zone AUb est une zone naturelle actuellement insuffisamment équipée destinée au développement urbain à vocation d’habitat de la commune à court et moyen terme.

 

Hanne et Niels, le 09/03/2017

Grand merci à vous, Hanne et Niels.

Amis de la nature, n'hésitez pas à mettre à disposition de ce blog - qui est le vôtre - articles et photos de la faune, de la flore, en général de tout ce qui touche notre environnement.
Merci.

Retour à l'accueil